Sélectionner une page

Auteur : Henriette

Questions au Conseil de ville du 19 mars 2018 portant sur les milieux humides

Questions au Conseil de ville du 19 mars 2018 portant sur les milieux humides : Dans Le journal le Soleil du 2 mars 2018, la journaliste Patricia Cloutier signe un article portant sur le projet de loi 132 pour la conservation des milieux humides et hydriques adopté en juin 2017. Selon ce projet adopté par le gouv. du Québec, il ne serait plus possible pour les Municipalités de détruire les milieux humides en offrant d’autres terrains en compensation. Ce projet est appliqué en année transitoire. À la dernière rencontre de l’UMQ présidée par vous, M. le maire, le maire de St-Georges de Beauce Claude Morin demande que le gouv. provincial revoie le nouveau système de compensation financière dont les coûts ont considérablement augmenté. Le maire de Val d’Or appuie cette proposition ainsi que le député libéral de la Beauce, Paul Busque. Les maires de l’UMQ adoptent alors une résolution demandant au gouv. de revoir et modifier le projet de loi 132, alléguant que contourner les milieux humides nuira au développement économique des villes, nuira au dév. résidentiel et au réseau routier, engendrera de l’étalement urbain. Le député Busque assure que « des travaux sont en cours pour ajuster les règlements » et un rapport suivra avant le 16 juin 2018 du bureau de la ministre Mélançon. Doit-on comprendre que l’UMQ demande au gouv. de dispenser comme par le passé les permis...

Lire la suite

DRUMMONDVILLE, Centre du Québec, une ville SOUFFRANTE, CONTAMINÉE

Conseil de ville du 19 fév. 2018, lors de la courte période de questions, j’ai présenté la situation de notre ville quant à la QUALITÉ de son AIR et la QUALITÉ de son EAU. Pour m’assurer que ce Conseil donnerait une suite, j’ai laissé les textes qui appuyaient mes avancées pour le conseiller responsable du dossier de l’Environnement, John Husk et en ai gardé une copie. En 2016, le Développement Durable du Québec ( mise à jour en fév.2018 ) a fourni un relevé sur la qualité de l’air de 5 villes dont Drummondville. Drummondville arrive en tête avec Trois-Rivières pour la PLUS MAUVAISE QUALITÉ de son air. Suivent St-Hyacinthe et Sherbrooke. Puis, on attribue à MONTRÉAL la MEILLEURE QUALITÉ de son air. On y nomme les sources de polluants comme le TRANSPORT, les INDUSTRIES et le CHAUFFAGE ainsi que leurs effets sur la Santé et l’Environnement. Il est surprenant que Montréal cote en première place vu la densité de sa population et la forte circulation quotidienne de voitures, camions, autobus, avions qui engendrent un fort taux de pollution. Notons que ce relevé ne mentionne pas tous les autres polluants qui affectent l’air de Drummondville : 1. Les contaminants dégagés par le Méga-dépotoir WM ( dont le Méthane ) qui reçoit les ordures de 48.2% de la population du QUÉBEC, enfouies à 1 km de la rivière St-François qui fournit l’eau potable à sa...

Lire la suite

COMMENTAIRE sur la mobilité durable tenu le 21 février à Drummondville

PARLE, PARLE, JASE, JASE autour des  » Déplacements des personnes et défis climatiques »,  » Au Centre du Québec, la mobilité durable des personnes constitue le principal enjeu de transition énergétique et de lutte contre les changements climatiques… », Le directeur général de ROULONS VERT, André Lavoie, a bien défini le concept et les enjeux de la mobilité durable. Ce forum « bénéficie du soutien du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques et est financée par le Fonds vert, dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques ». Ce même Fonds vert vient de contribuer au financement de GAZ toxique ÉNERGIR qui desservira en gaz les commerces et industries et transports de Drummondville, pour une période de transition de 2018 à 2050. Aucun argent investi pour soutenir le Développement durable, l’Environnement et la lutte contre les changements climatiques. Au contraire, cette longue transition augmentera les gaz à effet de serre. Cou donc, ça sert à quoi ce Parle Parle, Jase, Jase qui va plus loin que Parler pour ne rien dire. En fait, cette réunion aurait pu s’intituler : PARLE, PARLE, GAZE, GAZE. C’est plus près de la gérance de Drummondville qui choisit d’investir même les Fonds verts dans les hydrocarbures. Les actions parlent plus que les paroles. Les paroles s’envolent et les actions traduisent les intentions réelles et décisions d’une ville pragmatique comme Drummondville tournée uniquement vers le profit et...

Lire la suite

À DRUMMONDVILLE, ça GAZE en grand, y a de l’ÉNERGIR là-dedans…

Les GAZ, nos politicailleux en font régulièrement la promotion : Le maire Cusson tout comme le député de la CAQ Lamontagne n’en finissent plus d’utiliser le mot PRAGMATIQUE pour expliquer leur choix de gazéification comme l’Économie de l’avenir. La ville de Drummondville invite les touristes à venir faire la fête, en skidoo, en 4 roues… Venez gazer, on va rire, on va boire de l’eau potable polluée mais acceptable, « conforme », bouffer de la « plusse » bonne poutine et respirer ensemble notre bon air pollué. Venez suivre des cours de pilotage à notre Aérodrome pour ajouter à la pollution du bruit et du CO2. Rappelons qu’une étude faite en 2016 par le Développement durable du Québec met Drummondville en bonne première place avec Trois-Rivières pour la mauvaise qualité de son air. Sur 5 villes analysées, Montréal arrive en première place pour la qualité de son air, suivie par St-Hyacinthe et Sherbrooke. En 2017, une étude faite par 2 chercheurs de l’Université de Sherbrooke, met DRUMMONDVILLE en première place pour la plus mauvaise qualité de son eau potable, contenant 4 dangereux pesticides dont l’Atrazine ( en première place comparée à 18 villes avoisinantes ). Depuis, rien n’a été fait pour améliorer la situation. Rappelons ici que les nombreux polluants dégagés par le Méga-dépotoir Waste Management situé à 1 km de notre rivière ajoutent à cette pollution. Aussi, après la décantation du lixiviat,...

Lire la suite

Le GAZ au 21 ième siècle ( Gaz ENERGIR, Gaz de SCHISTE )

Dans le passé, HITLER a fait gazer plus de 6 Millions de JUIFS, en vase clos. Au 21 ième siècle, les GAZIERS – PÉTROLIERS imposent à tous les GOUVERNEMENTS du MONDE de GAZER toutes les populations du monde à CIEL OUVERT,  » une nécessité pour le développement économique » qu’ils disent. PARTOUT, les GAZIERS – PÉTROLIERS sont les premiers gouvernements, les DÉCIDEURS. SOUS eux, leurs VALETS soumis : CHEFS de PAYS, de PROVINCES, de VILLES… ( Avec Justin Trudeau au CANADA, Philippe Couillard au QUÉBEC, Alexandre Cusson à DRUMMONDVILLE ). Ces gouvernements qui se disent démocratiques ont CHANGÉ les règles de l’ART ( dont ils se réclament ) en règles de l’OR. Pour que le cocktail soit complet, ils LÉGALISENT le CANNABIS pour endormir et scléroser la population. C’est le règne du rire, des sports, de l’humour même méchant. RÉFLÉCHIR, QUESTIONNER, PRENDRE PART,  NON, c’est d’un autre siècle, DÉPASSÉ. ILS font payer aux populations GAZ – PÉTROLE – TABAC qui polluent nos rares RESSOURCES NATURELLES ( EAU – AIR – SOLS ), rapprochant tout être vivant de sa fin. CERTAINS  d’entre eux préparent déjà leur voyage vers une autre TERRE, ÉTOILE de l’ESPACE avec à bord tout l’OR qu’ils nous auront volé ( Aujourd’hui placé dans les paradis fiscaux )… Car, paraît-il, les Extra-terrestres qui nous auraient déjà visités accordaient une grande valeur à l’OR. QUI sait ce que l’avenir nous réserve...

Lire la suite
  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!

Pin ça sur Pinterest