Beaucoup de gens croient que le dépotoir Drummondvillois situé dans le secteur St-Nicéphore est fermé depuis janvier 2019, depuis qu’on envoie les ordures de notre MRC chez Gesterra à St-Rosaire. IL N’EN EST RIEN. Pendant que notre MRC envoie nos vidanges à St-Rosaire, le site de Waste Management importe encore un fort tonnage d’ordures en provenance de villes étrangères, en milieu urbain, à 1 km de notre rivière.

En 2019, à l’ère de sérieux dérèglements climatiques, d’inondations, de pluies torrentielles, il est plus que temps que notre MRCD se presse de modifier son programme de gestion des matières résiduelles ( PGMR ) et se prononce sur son schéma d’aménagement, le zonage municipal dépendant exclusivement des Municipalités et MRC. La loi québécoise de l’Environnement permet une modification du PGMR à tout moment. L’article 53.9 de cette loi signale qu’une MRC peut interdire l’enfouissement des matières résiduelles provenant de l’extérieur de son territoire.

Rappelons que l’Express du 8 octobre 2013 citait le maire Cusson à ce sujet :  » Alexandre Cusson ne veut plus de déchets d’ailleurs « . Les élus ont un rôle et un devoir à exercer afin de protéger la santé de la population, nos ressources et territoire. En 2013, les citoyens tant de Drummondville que de St-Nicéphore ont, par référendum, voté et gagné majoritairement pour la fermeture du dépotoir. L’ex-mairesse Ruest-Jutras et son conseil n’ont pas respecté le choix démocratique de la population.

Aujourd’hui, tout est entre les mains de nos élus : Aménager le territoire, interdire l’importation des déchets, fermer ce dépotoir.  Prendront-ils leurs responsabilités ou tourneront-ils le dos à notre population comme l’autre administration l’a fait en 2013 ?

Henriette Yergeau