Le 29 mars 2018, dans une prison romaine, le pape ému par l’univers carcéral

lave et baise les pieds de 12 prisonniers dont 2 musulmans, un orthodoxe et

un bouddhiste, à l’occasion du jeudi saint qui commémore le jour où le Christ

aurait lavé les pieds des 12 apôtres.

Verra-t-on un jour le pape s’agenouiller, laver et baiser les pieds de 12 femmes,

reconnaissant ainsi au nom de la religion catholique l’égalité des femmes aux

côtés des hommes. Souvenons-nous que par le passé et encore aujourd’hui,

l’église catholique considère  les femmes inférieures aux hommes, leurs

servantes, des pécheresses, des vierges … Après le départ de

Jésus, les hommes ont détruit les écritures de Marie-Madeleine que Jésus 

respectait et estimait au plus haut point. Ils l’ont fait passer pour une prostituée

et dans la lignée de Marie-Madeleine, ont refusé aux femmes une part active

dans leur mouvement d’évangélisation. Ils se sont proclamés les Maîtres et ont

assigné les femmes aux rôles de servantes.

Cette église reconnaîtra-t-elle un jour ses erreurs et reconnaîtra-elle les femmes

les égales des hommes ? Le prochain jeudi saint ( 2019 ) serait une date

marquante pour ce faire, le pape s’agenouillant devant 12 femmes pour leur

demander pardon, leur laver et baiser les pieds. Ces gestes seraient un bon

début car d’autres gestes devraient suivre, leur donnant une tribune, un droit

de parole égal à celui des pontifes.

Henriette Yergeau