Lettre à M. François Legault, le 9 janvier 2019.

Bonjour, M. Legault. Je veux d’abord vous remercier de nous avoir redonné à nous, québécois francophones, notre fierté, nous qui avons été trop longtemps méprisés par les libéraux et plus particulièrement par le gouv. Couillard. Notre peuple attend que votre gouv. adopte la loi sur la laïcité, nous qui avons par le passé enfin repoussé le pouvoir de la religion catholique sur nos vies.

La Charte canadienne des droits et libertés veut nous imposer les religions qui sont sources de conflits pour les peuples depuis des millénaires.

Que la Charte québécoise des droits et libertés s’applique également pour tous, croyants et non croyants, dans la sphère publique québécoise : accès au travail, aux soins de santé, à la justice, à l’instruction publique, à l’égalité des sexes, à la protection des femmes et des enfants, à la liberté de conscience et de parole, à la culture héritée de nos ancêtres.

Nous vous approuvons de diminuer le quota d’immigration pour mieux assister les immigrants dans le processus d’intégration à notre société et l’apprentissage du français. Nous sommes un peuple pacifique et accueillant. Trudeau et Couillard ont voulu se servir de l’immigration à outrance pour enfin nous coloniser. La preuve : plus de 60% des immigrants choisissaient l’anglais pour s’installer chez-nous. Nous voulons les intégrer, pas être assimilés à la langue anglaise, pas plus qu’ils imposent à notre société leurs valeurs religieuses et culture musulmane, ex : le port du voile au travail, la soumission des femmes aux hommes ( droits de vie et de mort), l’excision des petites filles, la séparation des sexes dans les piscines, le choix et/ou refus d’un médecin selon le sexe…

Bien sûr, nous comptons que votre gouv. s’engage à protéger notre Environnement dans la lutte aux changements climatiques et pour la diminution des gaz à effets de serre. Nous souhaitons que votre gouv. accompagne les commerces de proximité, ex : le développement de serres pour la production de fruits et légumes, fonctionnant à l’hydro-électricité. En plus de nous fournir une alimentation saine, notre région combattrait les gaz à effets de serre, ce qui n’est pas le cas présentement.

En 2017, le gouv. Couillard a ouvert la porte au gaz Energir, donnant un monopole de 25 ans à cette énergie polluante ( qualifiée d’énergie de transition, plutôt une énergie d’installation ). Notre maire a donc reçu 1 million 250 $ remis à Energir. À Drummondville, c’est au gaz que fonctionnent les autobus d’écoliers et de transport en commun. De plus, notre gestion municipale ne fait rien pour enrayer les pesticides et insecticides, disant que la vente relève d’une autre instance, même chose pour les bouteilles d’eau, l’utilisation des sacs plastic… De plus, notre maire qui assume la présidence de l’UMQ encourage les villes à détruire les milieux humides et la bio-diversité en faveur de routes et constructions. La ville est de plus en plus bétonnée : parcs, cours d’écoles, piste piétonnière asphaltée le long de la rivière au coût de $6 Millions…

En fait, notre ville est alignée vers la surcroissance et des intérêts purement économiques sans se soucier de la lutte aux changements climatiques. Ex. : le 19 nov. 2018, au conseil de ville, le maire annonce que Drummondville se joint à 150 autres villes pour lutter contre les gaz à effets de serre… Ce même soir, il annonce la venue d’une usine de fabrication de bitumineux en milieu urbain, une énergie sale très polluante dans les districts 10-11 ( cette industrie jette dans l’air de fines poussières de silice cristalline s’attaquant au cœur, aux poumons, créant des cancers, se déposant sur nos sols et propriétés…). J’ai déjà communiqué avec le ministre André Lamontagne et le député Sébastien Schneeberger re : ce dossier.

Aussi, depuis l’été 2017, la ville nous impose une école de pilotage implantée en secret, sans acceptabilité sociale, survolant les mêmes districts 10-11, de même qu’une partie du district 12. En ressortent de fortes pollutions sonores dépassant les seuils de dB acceptables avec en plus la pollution aux gaz nous occasionnant des problèmes de santé. Certains jours, des Cessnas survolent notre espace aérien du matin au soir, aux 3-5 minutes en rafales. En une journée, on compte parfois plus de 100 vols, de 7.30 AM à 11.00 PM. Beaucoup d’entre nous souffrent d’insomnie.

Nous savons que les gouv. municipaux sont depuis peu reconnus gouv. de proximité. Notre maire Alexandre Cusson est très heureux de cela et attend impatiemment le 1% venant de la TVQ pour accroître les revenus municipaux. Ce maire gère notre ville « sa ville » avec opacité. Dans le passé, la Commission Charbonneau a levé le voile sur des maires qui géraient leur ville comme une affaire économique payante, leur appartenant.

C’est pourquoi nous aimerions que vous exigiez des villes une reddition de comptes sur le 1% de la TVQ que vous leur verserez. Cette surveillance éviterait bien des faux pas et rassurerait les payeurs de taxes et d’impôts que nous sommes.

Henriette Yergeau, 819 477 8975, 7 rue des Goélands, Drummondville