QUESTION au Conseil de ville de Drummondville le 9 avril 2018, Pragmatisme et économie.

DERNIÈREMENT, sur le site WEB de l’UMQ, j’ai visionné un VIDÉO portant sur le plan de développement économique de l’UMQ ( incluant Drummondville ), S’INSPIRANT en tout point d’un État AMÉRICAIN, le COLORADO, ainsi que de 2 villes Américaines : CHARLESTON en Virginie Occidentale ( 49 736 ha. ) et GEORGETOWN en Caroline du Sud ( 9062 ha. ). Ces derniers s’alignent uniquement sur des impératifs purement économiques, de développement «durable », alignés par des GENS d’AFFAIRES. Leurs objectifs économiques s’appuient sur le PRAGMATISME LOGIQUE, doctrine formulée par un philosophe américain, CHARLES SANDERS PEIRCE en 1879, et développée ensuite par William James et John Dewey, exerçant depuis une influence majeure sur les politiques américaines.

Le PRAGMATISME est fondé sur la valeur PRATIQUE, prenant pour critère LA VÉRITÉ basée uniquement sur la RÉUSSITE. Est pragmatique ce qui est fondé sur l’ACTION et la PRATIQUE cautionnées par l’EFFICACITÉ, l’EFFICACITÉ étant ici uniquement le profit.

C’est sur cette doctrine que s’appuient présentement le gouvernement Couillard, la CAQ, la majorité des maires de l’UMQ et d’autres appuyés par les industriels, les milieux d’affaires en choisissant d’investir dans les hydrocarbures pour les 50 prochaines années, puisant même dans le FONDS vert, déroulant le tapis à ENERGIR à la grandeur du QUÉBEC.

Les philosophes Sanders, James et Dewey étaient d’une autre époque, dans les années 1800, une époque qui n’entrevoyait pas les nombreuses pollutions à venir et les dérèglements climatiques qui s’ensuivraient. S’ils avaient été clairvoyants et entrevu l’avenir, ils auraient tenu compte des conséquences dramatiques de leur doctrine basée uniquement sur l’efficacité et le profit. Ils auraient considéré la TERRE en mouvement comme une donnée importante dans leur analyse et en auraient tenu compte. À leur époque, personne ne considérait que la TERRE est un élément vivant qui réagit à tous les coups qu’on lui donne, que les ressources de la TERRE sont limitées, que si on pille ses ressources, que si on empoisonne son eau, son air, ses sols, ses habitants…, l’efficacité et le profit ne seront plus au rendez-vous.  

Un exemple de pragmatisme récent pratiqué à Drummondville est outre la décision de mettre Drummondville au GAZ ENERGIR, l’invitation des citoyens de partout de venir à l’Aéroport de Drummondville le 26 mai 2018, voir parader de gros bolides, voitures, motos, hélicoptères, avions, dans le bruit, la poussière, les gaz…, sans tenir compte du tort à la population et à l’environnement.

Ma question : M. le maire, vous vous affirmez PRAGMATIQUE et vous pratiquez un pragmatisme désuet et statique datant du 19 ième siècle. Accepterez-vous d’adapter ce modèle à la lumière des changements climatiques survenus depuis 2 siècles et de vous ouvrir à l’exploitation des sources d’énergie propres ( hydroélectriques, solaires, éoliennes… )? Inviterez-vous d’autres maires dans cette voie prometteuse d’avenir, de profits, pragmatique, façon 21 ième siècle?

Henriette Yergeau