Réponse à l’UMQ à :  » Ça prend des femmes comme vous  
  •  

    « Pour démystifier le rôle des élues et élus municipaux et faire valoir l’importance de la démocratie

    municipale ». VRAIMENT? On nomme des ambassadrices pour attirer les femmes dans le seul but

    de faire croire que si les femmes sont élues en nombre égal, elles feront une différence.

    Déjà, en juin 2016, la ville de Drummondville a pondu une Politique de procédures de communication

    qui MUSELLE non seulement les conseillères mais aussi les conseillers. J’en ai la preuve: Dernièrement,

    j’ai fait une demande écrite d’information d’intérêt public aux 2 conseillers ( femme, homme ) de mon district.

    C’est le chef du cabinet du maire qui m’a répondu que je ne peux poser des questions d’ordre personnel

    à ces conseillers… Lui-même a refusé de répondre à ma question , fidèle à la transparence OPAQUE

    du conseil de ville où tout doit passer par la voix du maire. Allez au Conseil de ville. Dans la NEF, vous verrez

    12 conseillers ( 6 de chaque côté du maire ) muets, en accord avec toutes les décisions du maire.

    Dans les ambassadrices nommées, j’ai beaucoup de respect pour Mme Colette Roy-Laroche. Malgré toutes ses démarches

    pour protéger les Mégantiquois, le Fédéral tarde à réaliser la voie de contournement et n’a même pas jugé bon

    de réparer la voie ferrée aux boulons branlants. Homme ou femme au pouvoir à Mégantic lors de l’explosion,

    tout se serait passé de la même façon. Cela n’enlève aucun mérite et reconnaissance à Mme Laroche

    qui a mis temps, énergie, vie personnelle, santé au service et à la défense de sa ville et ses citoyens.

    Vous suivez les nouvelles quotidiennes, vous voyez les élu(e)s partout, dans le monde entier?

    Quelques femmes, peu de femmes apparaissent aux côtés de tous ces hommes de pouvoir cravatés.

    Souvent, pour montrer qu’ils font une grande place aux femmes, ils les mettent en première rangée

    ou leur font faire une présentation , ou leur demandent simplement d’être à leurs côtés prouvant

    qu’elles ont participé aux décisions prises. Alors qu’en réalité, la majorité de ces femmes ne font

    comme à Drummondville que de la figuration.

    En attendant que les hommes consentent à partager le pouvoir avec les femmes, des femmes

    (comme la Thatcher) gouvernent sous la férule des hommes ou adoptent les mêmes comportements,

    les mêmes politiques, à la solde de l’argent, des riches, puissants, exploitants.

    Aux femmes intéressées d’aller en politique, pensez-y à 2 fois, à moins que vous ne vouliez continuer

    d’être les servantes de ces « seigneurs » au service de l’argent, de l’argent, de l’argent…, au mépris

    de la Terre, de l’environnement, de la vie. Ça prendrait une majorité de femmes au pouvoir avec

    des idées novatrices pour gouverner autrement un monde, qui sous la gouverne des hommes,

    s’en va en décrépitude.

    Henriette Yergeau